Santé
Réseaux durables

Savez-vous où se trouve la frontière de votre réseau hospitalier ?

Les réseaux hospitaliers arrivent. Le nouveau plan est bien présent à l'esprit du secteur. Mais certains se font du souci quant aux conséquences du plan sur l'ensemble du paysage des soins. Que se passera-t-il si tout le monde n'est pas capable ou ne veut pas suivre le mouvement de la même manière ?
Dirk Beets

Les réseaux hospitaliers arrivent. Quantité de déclarations d’intention attendent depuis un bon moment la phase suivante, les cartes sont pratiquement toutes dessinées et le Conseil d’État est occupé à rédiger la proposition de loi.

Le nouveau plan est bien présent à l’esprit du secteur et tout comme vous, nous n’arrêtons pas d’écrire sur le sujet ou d’en parler. Pour des bonnes et des mauvaises raisons.

Aurions-nous perdu le Sud ?

Certains se font du souci quant aux conséquences du plan sur l’ensemble du paysage des soins. Que se passera-t-il si tout le monde n’est pas capable ou ne veut pas suivre le mouvement de la même manière ? Ces derniers mois, les regards se tournent régulièrement vers le sud du pays.

Je suis moi-même néerlandais (et belge !), j’habite en Flandres et je travaille depuis des années pour Möbius en Wallonie et en France. Et, fort de mon expérience et de mon vécu, je peux vous dire que la Flandre et la Wallonie sont fort différentes – aussi dans le secteur des soins de santé. Pour certaines choses c’est au Nord que cela fonctionne mieux et pour d’autres le Sud du pays marque plus de points.

Sur certains points, cela engendre une différence de tempo. Plusieurs institutions en Wallonie ont déjà fait des avancées très concrètes en matière de centralisation des plateformes logistiques ; tandis qu’en Flandres ils se sont plus concentrés sur la bonne délimitation du réseau et l’accréditation est chez eux déjà un fait.

Pourquoi ne pas profiter des deux mouvements et apprendre des succès et erreurs des uns et des autres pour finalement avancer plus vite ensemble ? Maintenant nous avons aussi trop souvent tendance à surestimer ce qui nous différencie et à ne pas voir ce qui nous rassemble. C’est dans le Sud que les premières étapes ont vu le jour, que la mentalité est positive et que pratiquement tout le monde regarde dans la même direction.

Dans le même bateau

Quel que soit votre point de vue, au niveau de la législation sur les réseaux nous dépendons tous du même contexte fédéral. Chaque nouveau réseau sera suffisamment libre pour imposer certaines conditions et son propre rythme. Mais cela veut aussi dire que nous sommes libres de nous rencontrer entre réseaux. Ne serait-ce pas plus avantageux d’avancer ensemble ?

Dans les mois et les années à venir vous aurez beaucoup de nouveaux contacts avec d’autres institutions de soins, bien entendu d’abord à l’intérieur de votre réseau. Pourquoi ne profiteriez-vous pas de cet élan pour également aller voir ce qui se passe ailleurs et ne vous laissez pas impressionner par la frontière linguistique.

Regardez devant vous

Nous savons que la Flandre et la Wallonie n’avancent pas au même rythme dans bon nombre de domaines. Raison de plus pour en tirer des leçons. Que se passera-t-il si les réseaux entre eux n’évoluent pas au même rythme ?

Pour nous il est tout à fait logique que votre réseau avance plus vite sur certains thèmes que d’autres réseaux et vice versa. Les institutions de soins évoluent pour le moment chacune dans un contexte unique avec des règles spécifiques, des accords et des avantages.

Ce dont nous sommes certains, c’est qu’à terme tout le monde trouvera son intérêt dans les effets positifs des réseaux hospitaliers. La nouvelle législation est certes exigeante, mais elle offre de nouvelles perspectives, en tout cas pour le patient.

L’objectif est et reste de prodiguer des soins de haute qualité et adaptés à portée de main et financièrement acceptables. Et si, en tant qu’institution vous cherchez dans votre réseau les bons projets donnant du sens et novateurs au niveau de la collaboration, nous pouvons vous aider à atteindre cet objectif ensemble.

Trouvez l’équilibre

Mais le chemin est pavé d’embûches. Pour profiter des avantages il est absolument nécessaire de trouver le bon équilibre entre tous les membres du réseau. À quoi devez-vous prêter attention.

Veillez à une adhésion à tous les niveaux avec des objectifs, une culture et une vison identiques. Installer un leadership fort qui donnera le rythme et montrera le cap à suivre. Créez des rôles clairement délimités et des structures organisationnelles flexibles. Communiquez avec l’ensemble de l’organisation sur l’impact positif de la formation du réseau et levez les incertitudes auprès de vos collaborateurs.

L’accent d’un réseau doit être mis sur une qualité meilleure à un moindre coût, sans perte du contact avec le patient. Inspirez-vous de la méthode Quadruple Aim : cherchez le meilleur résultat possible pour tout le monde (1), une bonne expérience des soins pour le patient (2), pour un coût aussi neutre que possible pour la population (3), avec des collaborateurs satisfaits (4).

Lancez vous

Les avantages d’un réseau sont légions à condition de faire les choses comme il faut. Osez prendre de nouvelles initiatives, allez parler avec vos voisins (lointains) et profitez de l’élan pour aussi oser traverser la frontière linguistique.

Cela ne fait pratiquement plus de doute, tout le monde souhaite aller de l’avant. Vous pouvez procéder par essais et erreurs ou recourir à un bon support professionnel.

 

Curieux de connaitre l’avis d’un professionnel ?
Contactez un des experts Healthcare de Möbius

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Dirk Beets

Partager blog