Santé
Soins personnalisésHealthcare excellenceTechnologie

Optimalisation du trajet de soins oncologiques : le ‘value based healthcare’ mis en pratique

Comment se déroule la visite d'un patient cancéreux à l'hôpital de jour et cette visite est-elle bien organisée ? Möbius a cherché à en savoir plus en organisant une étude de benchmarking dans 17 hôpitaux de jour.
Sarah Misplon

Le ‘value based healthcare‘ se concentre sur la maximalisation de la valeur des soins pour le patient et sur la réduction des coûts de soins (pour en savoir plus, lisez ‘The strategy that will fix healthcare’ par M. E. Porter et T. H. Lee). Comment pouvons-nous appliquer ces principes aux patients oncologiques ? Möbius a cherché à en savoir plus en organisant une étude de benchmarking dans 17 hôpitaux de jour.

L’annonce d’un cancer est bouleversante et les patients subissent un traitement très lourd avec des visites fréquentes à l’hôpital de jour dans le cadre de leur traitement. Comment se passent les visites à l’hôpital de jour et sont-elles organisées de manière optimale pour le patient ?

Benchmarking des visites patients en hôpital de jour

Möbius était curieuse de savoir et a exécuté voici trois ans une grande enquête de benchmarking dans 17 hôpitaux de jour. Au moyen d’un formulaire de mesure, nous avons enregistré pendant deux semaines toutes les étapes du processus suivies par les patients.

Résultats et analyse

  • Le temps moyen nécessaire pour une chimiothérapie est d’environ 5 heures.
  • Pendant plus de la moitié de ce temps de traitement, le patient attend.
  • Ce temps d’attente se situe principalement au début du processus à l’analyse de sang, à la rédaction de la prescription et à la préparation de la chimiothérapie.
  • Les patients arrivent pratiquement tous au même moment à l’hôpital. Cela occasionne, surtout le matin, un pic de travail au niveau de l’hôpital de jour, de la pharmacie et du labo.
  • Le temps d’attente pour le patient est très variable et augmente rapidement en raison d’un processus imprévisible.
  • Un buffer est donc prévu et les lits ne sont pas occupés de façon optimale.

Comment augmenter la valeur pour le patient et améliorer l’efficacité ?

Après une analyse approfondie de ces données, certaines étapes du processus ont été remises en question. Que se passerait-il par exemple si la prise de sang et l’anamnèse se passaient avant ? D’après les mesures enregistrées, le temps d’attente du patient diminuerait et l’efficacité augmenterait.

Ensemble avec les prestataires de soins concernés, nous avons dessiné un nouveau trajet de soins.

Une telle adaptation au trajet de soin a eu des conséquences positives tant pour le patient que pour l’organisation de soins :

  • Le temps d’attente du patient diminue à l’hôpital de jour.
  • Le processus est plus prévisible, ce qui permet une occupation plus efficiente des positions (lits/fauteuils).
  • La préparation de la chimiothérapie peut se faire à l’avance. Vous augmentez ainsi la planification et les préparations peuvent se faire de manière plus efficace ce qui engendre une diminution du gaspillage de cytostatiques chers.

Au travail : exemples tirés de la pratique

Beaucoup d’hôpitaux se sont mis ces dernières années à déplacer en partie le traitement à la maison. Quelques exemples qui ont donné leurs fruits :

La digitalisation offre de nouveaux horizons

De plus en plus d’hôpitaux et d’organisations délivrant des soins investissent dans un support digitalisé du parcours de soins transmural pour les patients atteints d’un cancer. (‘Symptom monitoring with patient-reported outcomes during routine cancer treatment: a randomized controlled trial’ de E. Basch ea (2016)). Un certain nombre d’avantages sont mis ici en avant :

  • Amélioration de la communication et du transfert d’informations entre les patients, les prestataires de soins de première ligne et l’hôpital
  • Monitoring du résultat et de l’expérience du patient et accompagnement ciblé et coaching des patients sur base de cette expérience
  • Monitoring des paramètres vitaux par la première et deuxième ligne via une plateforme unique
  • Stimuler la confiance en la thérapie

L’investissement dans la technologie digitale vise également d’autres objectifs comme des effets au niveau de l’économie de la santé : diminution du nombre d’admissions non planifiées, diminution de la durée du séjour à l’hôpital et diminution du nombre de complications.

En Belgique, quelques beaux exemples ont déjà vu le jour avec le concours d’entreprises technologiques. Les projets initiés par la Ministre De Block mobile health ont également boosté ce genre d’initiatives.

Le patient aux commandes

En déplaçant les soins vers le domicile du patient ou en investissant dans le support digital, il ne faudrait pas oublier un élément essentiel, à savoir les souhaits du patient. Il est en effet apparu suite à une étude menée par la Fédération néerlandaise des patients cancéreux que sur 738 (ex-) patients cancéreux, 35 % des patients préfèrent un traitement en milieu hospitalier et 24% votent pour un traitement à la maison. Pour 32% des patients, ce choix varie : une fois à la maison et une fois à l’hôpital.

Que retenir de tout cela ?

  1. Impliquez vos patients et vos collaborateurs. Le ‘Value based healthcare’ s’intéresse en premier lieu au patient. Se contenter d’écouter ne suffit pas. Une bonne pratique consiste à impliquer le patient pour qu’il prenne part à des sessions d’amélioration ou serve de caisse de résonnance. L’avenir réside dans l’individualisation des attentes du patient. Le patient n’existe plus.
  2. Commencez et soyez entreprenant. Il est vrai qu’un meilleur système de financement incitera plus les acteurs concernés à agir. Mais rien ne vous empêche de déjà commencer et de rechercher des situations win-win. Un gain pour le patient et l’hôpital. Osez entreprendre. D’abord pour le patient. Le ‘Value based healthcare’ c’est déjà entreprendre.
  3. Mesurez le résultat et l’expérience des patients. Développez votre tableau de bord, mesurez, évaluez et corrigez pas à pas. Le ‘Value based healthcare’ c’est aussi mesurer.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Dirk Beets

Partager blog