Analytics

Le big data est-il destiné à un grand avenir?

Aujourd'hui, demander à quiconque s’il a déjà entendu parler de big data revient à lui demander s’il possède un smartphone. À la différence que seule une poignée d’entre eux sait vraiment en quoi consiste ce tapage autour du big data.
Jeroen Colin

Aujourd’hui, demander à quiconque s’il a déjà entendu parler de big data revient à lui demander s’il possède un smartphone. À la différence que seule une poignée d’entre eux sait vraiment en quoi consiste ce tapage autour du big data. Tout le monde s’accorde toutefois pour dire que l’avenir réserve d’importantes opportunités à saisir. Et que cet avenir n’est pas lointain, mais plutôt imminent. En tant qu’étudiants de Master en ingénierie commerciale et en génie civil*, nous appartenons à ce futur. Möbius nous a offert l’opportunité d’explorer le big data et ses technologies pratiques au cours d’un stage stimulant, qui nous a ouvert les yeux sur le Big Data et l’analytique. Nous partageons ici notre expérience et notre intuition au sujet du big data.

Des clusters pour remplacer les outils d’analyse traditionnels

Nous l’appelons big data pour une raison. Il n’est plus simplement question de données ; elles sont devenues grandes. Grand volume, grande variété, grande vitesse. Les outils d’analyse traditionnels sont soumis aux mêmes lois économiques que celles des téléphones mobiles traditionnels: l’immobilisme est synonyme de régression. De nos jours émergent toutes sortes de technologies de manipulation de big data en temps réel. Les grands acteurs comme Google, Amazon et Microsoft possèdent tous leur propre distribution de clusters, qui sont intégrés au cloud. Ces clusters sont capables de gérer, de stocker et d’analyser des gigatonnes de données et remplacent peu à peu les outils d’analyse traditionnels. Mais comment obtient-on un si grand volume de données?

Nous sommes entourés de données publiques

Les médias sociaux, les téléphones portables, les capteurs de GPS (machines), les cartes de fidélité, les sites web… Tout ce qui génère des données de nos jours, même votre nouvelle tondeuse à gazon ou nouvel aspirateur. Certaines de ces données sont détenues en privé par des entreprises, mais de nombreuses données sont toutefois disponibles publiquement, prêtes à être exploitées. C’est là toute la beauté des données: elles sont omniprésentes pour celui qui sait où les chercher. Pourtant, une fois les données trouvées, leur acquisition peut constituer un défi.

Trouver un équilibre dans la zone grise

En termes de valeur, les données générées sur les médias sociaux représentent une véritable mine d’or. Certaines de ces données peuvent être acquises et même directement stockées et analysées à des fins commerciales. Mais la frontière reste floue entre les données qui peuvent être acquises par le web et celles qui ne le peuvent pas. Et c’est ici que la vie privée entre en jeu ; notre droit fondamental auquel nous continuons à nous accrocher chaque fois que cela importe. Acquérir des données publiques sans franchir la frontière représente donc un stimulant défi.

De grandes opportunités

Plus les données sont disponibles, plus elles possèdent de valeur potentielle et plus les opportunités pouvant en émerger sont intéressantes. Le rôle d’un cabinet de conseil est donc, à notre humble avis, tout à fait clair. Experts dans un domaine d’activité particulier, ils constituent le pont qui permet de diminuer plus facilement l’écart existant entre les entreprises et l’analytique. En ayant recours au big data et à l’analytique, ils sont à même de guider les entreprises en quête de création de valeur et d’augmentation de l’expérience client. Cette collaboration peut faire surgir des idées fortuites menant entre autres à un service à la clientèle proactif, à des optimisations de processus commerciaux, mais avant tout: à un avantage concurrentiel.

Il serait faux de dire que le big data constitue une opportunité du futur. L’avenir, c’est ici et maintenant; le Big Data, c’est ici et maintenant. Le jour est venu pour votre entreprise d’embarquer dans ce train à grande vitesse, au risque de voir vos concurrents prendre le dessus. D’invraisemblables possibilités pointent à l’horizon. Comme le dirait Novastar: le meilleur est à venir!

* Ce blog a été écrit par les étudiants de Master que Jeroen Colin a accompagnés pendant leur stage en big data.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Jeroen Colin