Capital Humain et Organisation

En 2018 ? Un purpose clair et limpide!

« Purpose ». Une clé essentielle pour donner un sens à sa vie et inspirer ses collaborateurs. Mais ce mot, que signifie-t-il au juste?
Kim Oostvogels

Sœur Jeanne Devos est passée à la télévision régionale hier soir. Elle a été élevée au rang de citoyenne d’honneur de Kortenaken. Cela m’a rappelé 2006, quand elle reçut le Vlerick Award, ou encore 2005, année de sa nomination pour le prix Nobel de la paix. En la voyant, je me suis demandé si, du haut de ses 82 ans, cette femme humble appréciait encore toute cette attention, ces louanges, cette pompe. En même temps, je me suis dit qu’elle recevait sans doute volontiers les éloges, tant qu’ils servaient aussi sa cause. Et c’est le cas. Sa renommée et l’appréciation de son travail sensibilisent le public à son purpose. Depuis plus de 50 ans, elle s’engage pour améliorer les conditions de vie des personnes les plus défavorisées en Inde. Elle frappe par son dynamisme et nous guide par la clarté de son objectif.

Le mot est tombé. Purpose. À mon avis, une clé essentielle pour donner un sens à sa vie. Une clé essentielle pour inspirer ses collaborateurs, aussi. Mais de quoi parle-t-on exactement?

Le mot juste

Les retours sur mon livre ZEAL traitent parfois du mot purpose, qui s’est même imposé comme le mot le plus important de la dernière partie du livre. Mais le sens précis de ce terme ne s’impose pas d’entrée de jeu. Certes, le livre clarifie certaines choses ; encore faut-il le lire. Dans ce cas, pourquoi ne pas choisir une alternative plus claire, en français par exemple?

L’écrivain Gustave Flaubert était connu pour sa quête acharnée du «mot juste». Ses textes ne coulaient pas spontanément de sa plume. Non, il pouvait se creuser les méninges pendant des jours et des jours avant de trouver le bon terme. Ce mot qui exprimait parfaitement le sens qu’il voulait rendre. Je ne suis pas Flaubert, et c’est sans doute dommage, car je n’ai pas (encore) trouvé le mot juste pour traduire purpose.

Serait-ce une «motivation»? Oui! C’est ce qui nous motive, mais ce n’est pas non plus n’importe quelle motivation. C’est la force motrice qui nous incite à apporter une contribution significative.

Serait-ce un «objectif»? Encore oui! C’est à la fois un but qu’on poursuit et une fin quasi inaccessible, la traduction de nos rêves d’avenir les plus fous.

Serait-ce l’«intention»? Toujours oui! C’est notre intention ou l’intention de notre organisation. Celle qui décrit notre raison d’être tout en orientant nos actions.

Serait-ce le «sens»? Oui, absolument! Notre purpose donne un sens à qui nous sommes et à ce que nous faisons, tout en transcendant nos propres besoins et désirs. Il doit aussi s’inscrire dans cet ensemble plus vaste dans lequel nous vivons et travaillons.

Un peu de tout, donc, et en même temps tellement plus!

Quel intérêt pour moi?

Une organisation a de plus en plus intérêt à clarifier son purpose, et ce, pour toutes sortes de raisons. Ces raisons, je les analyse en profondeur dans mon livre ZEAL. Le purpose organisationnel est cette pièce de puzzle qui manque alors que la mission, la vision, les valeurs et les objectifs sont déjà clairs. C’est un levier pour favoriser l’implication de tous vos collaborateurs. Ce purpose n’émane pas du sommet, il n’est pas imposé par le P-DG ou un autre cadre dirigeant. Il représente plutôt la somme collective des purposes de tous les membres de l’organisation. D’où l’importance, pour soi comme pour l’organisation, de bien comprendre son propre purpose.

Ne peut-on pas faire sans?

Tout le monde a un purpose. Mais nombreux sont ceux qui ne le distinguent pas clairement. Ils vivent par procuration, en assumant les rôles imposés par la société, leur organisation, leur famille et leurs amis. Ils courent à droite et à gauche. Ils travaillent pour vivre. Je me demande parfois: «Ne vivent-ils donc pas au travail?» «Où est le mal?», demandez-vous. Il n’y en a pas. Mais ma question est la suivante: cela vous rend-il heureux? Bronnie Ware, une infirmière en soins palliatifs, a publié un livre il y a quelque temps. Dans son ouvrage, elle s’étonnait de la lucidité avec laquelle les mourants faisaient le bilan de leur vie. Elle y dressait aussi le top cinq des plus grands regrets de ces personnes. Or, devinez ce qui figurait en tête de liste? «J’aurais aimé avoir eu le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi.» CQFD

Mais comment découvrir mon purpose?

En répondant simplement aux trois questions clés suivantes:

  • Pourquoi suis-je là?
  • Qui suis-je?
  • Que suis-je censé(e) faire ?

Vous aurez remarqué la pointe d’ironie… Évidemment, les choses ne sont pas toujours aussi simples. Pour la plupart d’entre nous, ces questions sont bien trop vastes et trop profondes pour appeler une réponse immédiate. Il existe heureusement un éventail d’astuces et d’outils pour découvrir son propre purpose. Il s’agit, en substance, d’oser et d’apprendre à se regarder dans le miroir. Posez-vous les bonnes questions intermédiaires et n’essayez pas d’y répondre sur-le-champ. Soyez à l’aise avec l’idée que vous ne savez pas encore exactement quel est votre purpose. Mettre des mots sur votre purpose s’apparente un peu au vieillissement d’un bon vin : il faut du temps et encore du temps. Voici cinq conseils pour guider votre quête:

  1. Engagez un dialogue: échangez sur votre purpose avec votre compagnon/compagne, votre collègue, votre coach… Cette interaction vous permettra de faire la lumière sur vos motivations. Un bon coach a toujours plusieurs outils dans son sac pour vous accompagner et accélérer votre recherche.
  2. Faites le silence autour de vous: dans la course effrénée du quotidien, se rapprocher de soi-même constitue un vrai défi. Prenez le temps. Accordez-vous des moments de silence, de réflexion, pour lever bien plus qu’un petit coin du voile.
  3. Prenez le parti de l’imperfection: la description de votre purpose ne doit pas être parfaite. Mieux, elle ne sera ni ne pourra jamais l’être. Pour les amateurs de Flaubert, voici ma citation préférée: «La parole humaine est comme un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à faire danser les ours, quand on voudrait attendrir les étoiles.»
  4. Peaufinez votre purpose: votre purpose Il change au fur et à mesure que votre expérience s’enrichit. La description de votre purpose évolue, elle aussi. Les accents se déplacent à chaque étape de la vie.
  5. Éprouvez la puissance de votre purpose: testez-le. En le partageant avec autrui, vous serez frappé(e) par son effet. En l’articulant, vous modifierez votre conscience et votre focus. En l’articulant, vous influencerez aussi les autres. Et vous serez étonné(e) de ce qui croisera votre chemin.

Mon purpose: construire un monde durable et humain à travers les organisations. Et le vôtre?

 

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Kim Oostvogels

Partager blog