Comment réussir au mieux la collaboration ou le regroupement de laboratoires?

Rapport d'une table ronde avec les directions de 9 laboratoires hospitaliers en biologie clinique
Nicolas Claus

Le 22/01, Möbius a organisé une table ronde avec les directions de 9 laboratoires hospitaliers en biologie clinique. L’objectif de ce type de rencontre répond parfaitement à l’une des valeurs de notre entreprise : jeter des ponts. En effet, nous avons voulu réunir ces différentes personnes dans un cadre informel, afin de discuter ouvertement des différents enjeux de la thématique (voir figure 1). Möbius a agi ici en tant que facilitateur pour s’assurer que les différents sujets puissent être abordés.

Figure 1: Sujets évoqués lors de la table ronde

 

Les discussions ont été très riches et animées, et une conclusion importante a fait l’unanimité: redéfinir le paysage le paysage des laboratoires est une nécessité qui s’impose à tous.

En effet, le contexte actuel de positionnement face au privé d’une part, de rationalisation de l’offre de soins et de mise en réseau d’autre part renforcent la pression sur les laboratoires de biologie. Les rapprochements, parfois perçus comme imposés par les gestionnaires pour réaliser des économies d’échelle, permettent aussi de proposer des réelles opportunités en termes de qualité médicale (rayonnement extérieur et attractivité des biologistes, focus dans les laboratoires de première ligne sur l’activité réellement urgente et amélioration du TaT pour les autres analyses, etc.). Un moteur essentiel pour réussir ces rapprochements est bien sûr de mieux connaître ses processus actuels, de redessiner des flux futurs rationalisés en intégrant des opportunités d’amélioration (ex.: harmonisation de l’activité pré-analytique et optimisation des transports, etc.), et de définir des paliers évolutifs de mise en œuvre en tenant compte de toutes les dimensions nécessaires (voir Figure 2). Néanmoins, ce travail doit être réalisé en intégrant tous les acteurs de terrain des laboratoires (technologues et biologistes) au processus. Cette implication permettra d’enraciner une réelle culture commune au fil des années.

 

Figure 2: Quelles dimensions prendre en compte pour le regroupement d’activités

 

Merci d'avoir lu

Partager blog

More interesting articles