Capital humain et Organisation

Biffer la mention inutile ?

#levenkanjeleren
Nathalie Vermassen

Récemment, un énième formulaire à remplir pour un camp de vacances de l’un de mes enfants m’a été mis sous le nez. Au sens figuré, car heureusement, dans ce cas, la transition vers l’ère du numérique avait été accomplie. Nom de la mère, prénom de la mère, adresse : jusque-là, tout allait bien. Il ne s’agissait que d’informations que je pouvais compléter avec précision dans les champs prévus à cet effet (étant donné que je refuse de toute façon de divulguer mes deuxième et troisième prénoms).

Puis est arrivé le champ « profession » : un seul champ, un nombre limité de caractères, et l’interdiction d’utiliser des caractères spéciaux. Réfléchissons un instant… Comment trouver le moyen de résumer en un champ bien trop petits toutes les tâches passionnantes que j’accomplis professionnellement chaque jour et que je combine volontairement (car je crois en la valeur ajoutée de la combinaison) ?

Biffer la mention inutile ?

J’ai tout essayé. Mais impossible de trouver un dénominateur commun pour toutes mes activités. Planification et HR : un mariage de raison si vous voulez éviter de traiter vos collaborateurs comme des pions et que vous accordez de l’importance à la fois au bon déroulement des projets et au développement personnel des individus. HR et Marketing : car comment attirer les bonnes personnes si vous n’exprimez pas les bons messages de la bonne manière à propos de votre entreprise. HR et écrivain, car si vous voulez stimuler l’esprit d’entreprise de vos collaborateurs, vous devez leur laisser la latitude pour le faire, et pourquoi ne pas donner l’exemple soi-même.

Et je suis loin d’être la seule. Lorsque je regarde autour de moi, je vois bon nombre de mes collègues combiner toutes sortes de tâches. Dans le cadre de leur fonction. Mais aussi en dehors. Une consultante en matière de projets publics qui s’engage pleinement dans les questions liées à la mobilité des collaborateurs, et qui, ce faisant, porte un autre regard sur ses propres projets. Une responsable payroll qui joue un rôle de pionnière dans tout ce qui a trait à l’aspect Think Green, et qui ne se contente donc pas d’exercer sa fonction derrière son bureau, mais qui entre en contact avec toutes les parties de l’organisation. Une office manager qui quitte son poste un jour par semaine et travaille à la comptabilité interne pour acquérir une meilleure compréhension du fonctionnement de l’entreprise. Un collègue consultant qui lance une start-up à côté de son travail quotidien.

La pollinisation croisée… c’est autorisé !

Combiner volontairement des activités, rechercher des pollinisations croisées dans divers domaines pour s’améliorer : une vision enrichissante pour le collaborateur comme pour l’entreprise. Le phénomène ne cesse de se développer et des intellectuels ont même inventé un terme pour le désigner : les carrières « slash ». Vous n’êtes pas seulement « ceci », mais aussi « cela », et vous en faites le choix, parce que vous avez la conviction que combiner est le meilleur moyen de maximiser. Le « multifocus » : pourquoi s’en priver ?

Par manque de caractères dans le formulaire à compléter et comme l’utilisation d’un « slash » bloquait le système, je m’en suis tenue à « HR ». Mais sachez, chers organisateurs de camps, que cela ne reflète pas du tout ce que je fais. Veuillez également me considérer comme « HR/Planning/auteur/MKT », pour ne citer que quelques-unes de mes activités. Et permettez-moi de conclure par un conseil pour les concepteurs du champ « profession » : prévoyez un champ assez grand et autorisez le « slash »… une nouvelle ère débute, et nous devons vivre avec notre temps !

Si vous voulez en savoir plus sur la façon de combiner les activités tout en évitant les frustrations : #levenkanjeleren – Veerle Valaert, Jasmine De Coninck, Evy De Baerdemaeker, Nathalie Vermassen – édité chez Borgerhoff&Lamberigts – première impression mai 2016, deuxième impression décembre 2016.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Nathalie Vermassen